Pensez-vous que la forme juridique SCIC soit adapté au monde agricole au même titre que les coopératives agricoles ?

Pierre LABORDE

Les coopératives agricoles ont principalement pour associés des exploitants agricoles et atteignent parfois des tailles importantes.

La SCIC se prête plus volontiers à un projet local comme la production agricole et la vente en circuit court. Ainsi, sa forme juridique lui imposant d’avoir au moins trois collèges d’associés, elle pourrait avoir un collège de producteurs, un autre de consommateurs et enfin un troisième qui représenterait les collectivités locales.

La SCIC est une forme encore méconnue mais qui a toute sa place dans l’économie d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.